Top
Home / Recherche d'emploi  / Obtenir le job de mes rêves – Le CV qui décroche des entretiens
Le CV parfait

Obtenir le job de mes rêves – Le CV qui décroche des entretiens

Rédiger un bon CV demande d’y passer du temps.

Mais pas seulement.

Cela demande surtout de savoir ce qu’il faut mettre dedans.

Nous verrons dans cet article les 6 principes à respecter lorsque qu’on rédige son CV, pour obliger les recruteurs à vous recevoir en entretien.

Nous comparerons 5 types de designs différents pour arriver au portrait robot du CV parfait.

Je tiens à vous mettre en garde, vous allez prendre une sacrée claque.

Mais à la fin de votre lecture, vous saurez exactement comment convertir votre CV en une machine à décrocher des entretiens !

Soyons honnêtes.

Si on ne répond pas à vos candidatures, c’est de votre faute. C’est que votre CV est mauvais.

Bah oui, le seul contact qu’a le recruteur avec votre profil se fait à travers la lecture de votre CV.

Maintenant que les choses sont claires, voyons comment faire un CV qui vous fera décrocher des entretiens systématiquement.

Il y a une idée à toujours garder en tête lorsqu’on rédige un CV.

Les recruteurs sont des fainéants.

Bon, c’est une image. Mettez-vous à leur place : ils ont des centaines de CV sur leur bureau. Ils n’ont d’autre choix que de “scanner” du regard chaque CV en quelques secondes. Alors, ils ont besoin qu’on leur donne sur un plateau l’information importante de notre profil.

Ce n’est pas à eux de chercher les informations qui les intéresse dans votre CV. Elles doivent leur sauter aux yeux. 

Voici 7 principes à respecter lorsqu’on rédige son CV.

1. Créez-vous un avatar professionnel

Lors de la lecture de votre CV, le recruteur se construit une image de vous au fur et à mesure qu’il avance.

Réussir son CV consiste donc à faire voir au recruteur le profil qu’il recherche.

Il faut donc se créer un avatar, qui raconte notre histoire dans le but d’être perçu exactement comme on le souhaite. Encore faut-il savoir ce que recherche le recruteur.

Alors comment procéder pour se créer un avatar ?

Il s’agit d’être en mesure de répondre à ces 2 questions.

1 Quel est le profil idéal recherché par le recruteur ?

La plupart des gens se lancent dans la rédaction de leurs CV en énumérant bêtement les tâches qui leur ont été confiées dans chacune de leurs expériences.

Non, pas vous quand même ? 😀

Mais peu de personnes prennent le temps de se demander : Quel est le profil idéal recherché pour le poste ?

C’est une grave erreur. Si on définit clairement le profil qui correspond au poste pour lequel on postule, on arrivera par la suite se construire le profil qui si en rapproche le plus possible. 

Pour ce faire, nous avons vu dans l’article précédent qu’il fallait étudier les offres d’emplois et les mots clés utilisés. Lisez l’article si vous ne l’avez pas fait.

2 Comment voulez-vous être perçu par le recruteur ?

Une fois qu’on a identifié le profil idéal attendu par le recruteur, il faut trouver le moyen d’aligner dessus notre avatar professionnel.

On ne pourra probablement pas le faire à 100 %. Il nous manquera certainement quelques compétences ou expériences, mais l’idée est de s’en rapprocher au maximum.

Pour définir notre avatar, il faut piocher dans la liste des compétences défini en dans le premier article sur le bilan professionnel, afin de définir les traits de caractère de notre personnage. 

Prenez une feuille de papier et écrivez l’histoire de votre avatar.

L’histoire du personnage : 

Il était une fois [votre prénom], [poste visé], capable de [actions et résultats défini dans le bilan professionnel]

Traits de caractère du personnage :

Listez 3 à 4 de vos compétences clés à mettre en avant pour justifier le trait de caractère de votre avatar.

Définir son avatar professionnel permet de savoir comment orienter son CV avant même de commencer à le rédiger. Il faut le créer à la carte pour le poste visé et donner au recruteur ce qu’il attend. 

Beaucoup de personnes ne savent pas comment mettre en valeur leur profil dans leur CV. Rien de mieux que d’avoir en tête précisément le profil idéal pour le poste, pour savoir comment remplir son CV.

2. Respectez la fluidité temporelle 

Un recruteur doit pouvoir reconstruire chronologiquement votre parcours professionnel.

Il faut donc que la lecture de votre CV se fasse naturellement, que l’histoire de votre CV soit logique du début à la fin. 

Votre CV risque la disqualification immédiate s’il présente un trou dans la suite chronologique de vos expériences professionnelles. 

Cela peut être le cas par exemple :

  • Si vous êtes depuis plus de 6 mois sans emploi depuis votre dernière expérience professionnelle. 
  • Si vous ne mentionnez pas volontairement une expérience professionnelle par souci de pertinence.

Quelle que soit la raison, un trou peut vous empêcher de décrocher un entretien.

Même si on est resté un moment sans “travailler”, il faut démontrer au recruteur qu’on est encore dans le coup. Mettez-vous à sa place, s’il pense que vous n’avez rien fait depuis 1 an et demi, il risque de ne pas être attiré par votre candidature.

Notez que tous les trous ne sont pas pareils. Avoir deux ans de trou il y a trois ans n’a pas autant d’impact négatif que de ne pas avoir travaillé ces deux dernières années. 

Alors comment combler un trou de deux ans sans mentir ?

Quand le recruteur nous demande pourquoi on a un tel trou dans notre parcours, l’erreur la plus fréquente est de dire qu’on était en recherche d’emploi.

C’est maladroit.

Le recruteur veut s’assurer que vous êtes toujours compétent et que vous êtes resté actif pendant tout ce temps.

Si vous dites que vous étiez “n recherche d’emploi”, cela résonnera dans la tête du recruteur comme “il n’a pas foutu grand-chose pendant tout ce temps”. 

Il faut trouver le moyen de combler ces trous.

Si vous avez essayé de monter un business pendant cinq mois, mais que cela n’a rien donné, il faut quand même le mentionner dans son CV. Vous avez fait une étude de marché, et d’autres actions respectables alors mentionnez-les.

BIM, cinq mois de trou en moi ! 

Si vous avez commencé un emploi, mais qu’au bout de 2 mois vous vous êtes rendu compte qu’on vous avait vendu du rêve et que vous avez alors démissionné.

BIM, 2 mois de trou en moins. 

Je ne recommande pas de mentir pour ne pas avoir de trous dans son CV. Je préfère essayer de trouver de vraies activités qui apportent de la valeur au profil.

Voici 6 techniques pour faire disparaitre les trous de votre CV.

  • Participer à une activité associative 

Que ce soit en bénévole ou rémunéré, cela peut être un bon moyen de boucher un trou dans votre CV. Même si vous n’y passez que quelques heures hebdomadaires ou mensuelles. 

  • Revoir son projet professionnel

Il est courant de prendre le temps de redéfinir son projet professionnel pendant quelques mois, et d’en profiter pour faire du réseautage par exemple. Vous pouvez aussi en profiter pour faire un bilan de compétence de 6 à 12 semaines.

Dans tous les cas, cela peut être mis en valeur dans le CV et combler un trou.

  • Avoir un projet de création/reprise d’entreprise

C’est le genre de projet qui consomme des mois alors il ne faut pas hésiter à le mentionner, même si le projet a échoué. Vous avez travaillé, développé des compétences, il y a surement des choses à mettre en valeur dans votre CV.

  • Réaliser un projet personnel

Certaines personnes profitent du chaumage pour réaliser des projets personnels. Cela peut être refaire sa maison, avoir des enfants ou encore voyager quelques mois pour apprendre une langue étrangère.

N’ayez pas honte de vos projets. Ils peuvent valoriser votre profil si cela est fait intelligemment.

  • Effectuer diverses missions d’intérim

Même si ces missions d’intérim ne valorisent pas votre carrière, vous pouvez les mettre en valeur.

Ne mentionnez pas toutes les petites missions, mais regroupez-les de cette façon : “janvier-septembre 2020 : diverses missions en intérim” et décrivez les compétences développées, qui vous mettent en valeur pour le poste visé.

  • Passez des formations et des certifications

Il en existe des milliers, certaines payantes d’autres gratuites.

Préparer et obtenir une certification permet de réduire les trous de votre CV et cela augmente la crédibilité de votre profil. Ne vous en privez pas.

Si vous avez un trou que vous n’arrivez pas à combler, faites une formation en ligne gratuite et mentionnez-le dans votre CV. Cela remplacera un

3. Orientez votre CV à “résultats”

Le piège qui vous empêche de vous démarquer 

La pire erreur que la plupart des gens font lorsqu’ils rédigent leur CV est de “lister les missions et tâches effectuées pour chacune de ses expériences”. Si vous voulez vous démarquer, il va falloir trouver mieux. 

L’audit désagréable de votre dernier CV

Lors de la réalisation de son CV il faut garder en tête à tout moment les deux questions suivantes.

1 Est-ce que mon CV permet au recruteur d’évaluer mon potentiel ?

Pour “évaluer” votre profil, le recruteur doit pouvoir mesurer vos résultats. Lister les tâches qui vous ont été confiées sans savoir mentionner les résultats obtenus ne permet pas au recruteur de mesurer votre valeur. On peut donner des tâches à quelqu’un, mais on ne peut pas savoir si vous étiez bons pour les résoudre.

2 Est-ce que mon CV sort du lot si la majorité des candidats ont le même profil que moi ?

Imaginez que votre clone et vous cherchiez le même emploi au même moment (vous avez bien sûr les même formations, les même expériences, tout pareil).

Comment vous démarqueriez-vous de lui ?

Car la réalité est que le recruteur reçoit des centaines de CV de profils identiques pour le même poste. 

Imaginez 2 comptables. Ils doivent tous lister les mêmes tâches dans leur CV. “Saisies comptables, déclarations fiscales, réalisations de bilans, suivi de comptes, déclaration de TVA”. Toutes les mêmes listes ennuyeuses à mourir.

L’argument massue qui vous placera parmi les favoris.

Le secret des CV efficaces est de mettre en avant votre valeur ajoutée pour chacun des tâches que vous aurez décidé de mettre en avant. Il faut avoir un CV orienté à résultats.

Reprenons l’exemple du comptable. Montrez comment vous avez optimisé la fiscalité de votre employeur à hauteur de 15 000 euros. Ou l’amende de 4000 euros que vous avez évités à l’entreprise pour une erreur de formalité négligée. 

Quel que soit votre parcours, vous devez (et pouvez) montrer comment vous avez :

  • Généré des économies (temps ou argent)
  • Amélioré un processus ou le fonctionnement d’une équipe 
  • Mis en place de nouvelles choses 
  • Réduit des délais 
  • Optimisé des rendements 

4. Prenez en compte ces conseils

Beaucoup d’entre vous se posent la question de la taille du CV. 1, 2 ou 3 pages ? On a tendance à se dire “si j’ai beaucoup d’expérience autant faire un long CV pour montrer le plus possible”. 

Il faut apprendre à synthétiser

Beaucoup de gens sont trop “scolaires” et se sont incapables de résumer en 15 lignes leurs dissertations de philosophie de 4 copies doubles.

Il faut apprendre à résumer votre expérience professionnelle et la raccourcir de façon à ne présenter qu’un concentré utile pour le recruteur. Cela veut dire qu’il ne faut mettre que les arguments “coups de poing”, qui correspondent au poste pour lequel on postule. Il ne sert à rien d’énumérer toutes les compétences que l’on possède, même si elles n’ont rien à voir avec le poste.

Croyez-moi, aucun des CV que j’aide à rédiger contiennent 100 % d’infos utiles.

Je trouve toujours beaucoup d’informations parfaitement inutiles pour le recruteur. Il faut aller droit au but, rappelez-vous que le recruteur survole votre CV. Alors il faut l’impressionner avec le moins de mots possible. 

Rappelez-vous de cet exemple : Une personne extraordinaire comme Bill Gates pourrait se présenter pendant des heures, tellement il a accompli de choses dans sa vie. Mais il pourrait également se présenter en une phrase. Il faut arriver à trouver l’information la plus importante.

Un CV doit toujours tenir sur une seule page (recto)

Certains recruteurs ne regardent même pas les CV de deux pages. Cela reflète un problème de détail du candidat. Ils cherchent des gens efficaces. Faire un CV de deux pages ne reflète pas une personne efficace. 

Pour terminer de vous convaincre sur le CV d’une seule page, pensez que si vous avez un CV long plein d’informations inutiles, les quelques lignes importantes seront invisibles pour le recruteur, qui ne fait que scanner votre CV. 

Rappelez-vous :

  • 1 page
  • 100 % d’informations utiles
  • Information orientée à résultats

Attention : cela s’applique à la France. Si vous postulez dans un pays où le CV à deux pages est la norme, suivez les règles culturelles. Il faut toujours s’adapter à la culture du pays où nous travaillons. 

Les 6 types d’informations inutiles dans les CV

Vos infos personnelles 

  • Votre âge : inutile de le mentionner, surtout si vous avez plus de 40 ans, autant le cacher. 
  • Status “en couple/marié/divorcé”. Certaines sociétés ont la famille comme valeur importante, alors autant éviter de dire qu’on est divorcé. Ça ne regarde que vous.
  • Si vous avez des enfants en bas âge et que vous êtes une femme célibataire, cela ne vous aidera pas à trouver un emploi, alors ne le dites pas. 

Vous l’aurez compris, il ne faut mentionner que les infos pertinentes : nom, prénom, email, téléphone, si vous avez un véhicule personnel.

Les longues énumérations de compétences 

Dans certains CV on trouve une longue liste de compétences. Cela n’apporte aucune information sur votre niveau d’expérience dans ces compétences et en avoir trop vous discrédite. Limitez-vous à 6 compétences que vous pouvez largement justifier. 

Les langues 

Gardez en tête que la seule chose que cette partie doit refléter est “pouvez-vous effectuer un appel téléphonique professionnel dans la langue ?”. C’est tout.

Arrêtez de vouloir à tout prix mettre les niveau que vous avez passé du type “A1” ou “B2” qui ne signifient absolument rien ou encore “Lu (100 %), écrit (80 %) et parlé (50 %)”. Cela ne dit pas au recruteur si vous pouvez animer une réunion dans la langue.

Identifiez les besoins de l’emploi dans l’utilisation de la langue et montrer que vous avez le niveau nécessaire. 

Avoir des “notions” en anglais (autrement dit savoir dire “je t’aime” et “bonjour”) ne vous aidera en rien à négocier les prix avec un fournisseur australien. Mettez seulement l’information importante pour le poste visé. 

Les compétences informatiques 

Certaines compétences sont utilisées à tel point qu’elles ne signifient plus rien. Par exemple “Word”, “Excel” “PowerPoint”. Apparemment tout le monde maitrise le pack Office, mais dès qu’on leur demande de faire une formule sur Excel il n’y a plus personne.

Si vous maitrisez vraiment ces outils, mettez-les en valeur en mentionnant “création de macro Excel qui font économiser 5 heures de saisie manuelle aux 3 assistantes”.

Si vous ne maitrisez pas ces outils, ne le mettez pas. Tout le monde connait les fonctions de bases. Ce n’est vraiment pas la peine de le mentionner. 

Même chose avec les langages informatiques. Ne vous contentez pas de mentionner “Java, CSS et HTML”. Dites ce que vous savez faire avec. Essayez toujours de faire ressortir un résultat. 

Les centres d’intérêts 

Cette rubrique a plusieurs noms, “loisirs”, “autres informations”, “information complémentaire”, “divers”. 

Franchement, si votre CV contient les banalités comme “cinéma, voyages, cuisine, sport, lecture”, c’est de l’espace perdu.

Si vous mentionnez des loisirs, c’est seulement si vous le faites de la façon suivante : 

  • “Jogging 3 fois par semaine, entre 8 et 10 km par session”.
  • “Cuisine : passion pour la cuisine mexicaine (membre de l’association “tacos anonimos”)”.

Évaluer la pertinence de votre CV pour un recruteur 

Vous pouvez très bien être sélectionné pour un poste sans posséder tous les critères demandés par l’annonce.

Notez qu’en général, il faut posséder plus des 3/4 des critères demandés. Sinon vous risquez de perdre votre temps.

C’est pourquoi il faut faire un CV ciblé pour un poste, dans lequel chaque mot mérite sa place et a son importance. Ainsi vous vous assurez d’obtenir une réponse positive pour chaque postulat. 

5. Faites des CV à la carte

Il va sans dire qu’il faut faire le tri dans nos compétences, mais comment ?

Je vous propose de remplir une table pour faire matcher les compétences de votre bilan professionnel (défini dans le premier article de la série) avec les critères demandés. 

Je vous ai préparé un fichier Excel, vous n’avez qu’à la remplir.

Télécharger le fichier ici.

Il s’agit d’un tableau à 2 colonnes. La première contient la liste des diplômes, compétences et savoir-êtres requis pour le poste. La seconde contient votre expérience. 

Pour chacune des lignes du tableau, il faut remplir la case de la 2ᵉ colonne avec des éléments de notre expérience. 

Valider des compétences même si on n’a pas d’expérience pour le poste

Comme mentionné plus haut, il faut exclure les expériences qui n’ont pas de rapport avec le poste. Sauf si on peut faire le lien avec des compétences requises. 

En effet, il se peut qu’une action que vous avez réalisée en tant que bénévole ou dans un sport d’équipe puisse être une compétence requise dans le poste visé. Si c’est le cas il faut absolument en parler.

C’est une technique redoutable surtout quand on se reconvertit ou qu’on entre à peine dans le monde du travail, et qu’on n’a pas d’expérience dans le domaine.

6. Design : Optimiser l’espace

Je vous préviens, la mise en page d’un CV qui donne des résultats exceptionnels ne vous plaira pas. Faites-le ainsi quand même. Ce qui compte ce n’est pas d’avoir un joli CV, mais d’avoir un CV qui décroche des entretiens. 

Oubliez les templates qui s’achètent partout sur le web, ils ne permettent pas de rédiger un CV performant.

Essayons de voir à quoi ressemble le “CV parfait”.

Dans la suite de l’article, je vous propose de comparer cinq CV aux designs complètement différents.

L’en-tête du CV

La plupart des templates de CV possèdent un gros bandeau en haut. Il gâche de l’espace inutilement. Des fois ce bandeau peut occuper jusqu’à 1/4 de la page ! C’est fou. Simplement pour mentionner votre nom, prénom et email.

L’information de ce bandeau devrait occuper 2 ou 3 lignes, pas plus.

Une, deux ou trois colonnes ?

En 2014, la société Miratech a mené des tests de lecture sur 15 recruteurs et les résultats sont unanimes : Les recruteurs balayent le CV de la gauche vers la droite de façon linéaire. 

Donc plus votre CV possède de colonnes et moins le recruteur fera attention aux informations des colonnes deux et trois. 

Conclusion : il faut privilégier les CV à une seule colonne ! 

Rappelez-vous que les recruteurs ne passent pas plus de 40 secondes sur votre CV et qu’il lui en faudra à peine le double pour prendre sa décision finale.

Le fait d’avoir un CV d’une seule colonne donne aussi l’avantage de perdre moins d’espace sur la page que les modèles à 2 ou 3 colonnes. 

Sur l’image suivante, j’ai passé à la “bombe de peinture” les espaces de la page perdu, où il n’y a rien d’écrit.

Regardez tout cet espace perdu dans les modèles à plusieurs colonnes !

Notez que certains CV paraissent n’avoir qu’une seule colonne, mais à cause du tempate, ils sont en fait à deux colonnes. Si le template a un dessin vertical en marge pour faire joli. C’est de l’espace perdu, dans lequel on aurait pu mettre du texte utile.

L’élément banalisé que les recruteurs détestent

Certain CV contiennent des jauges avec des pourcentages pour décrire votre niveau d’expertise de vos compétences. Cela ne sonne aucune information utile, cela dépend de l’appréciation de la personne qui lit le CV.

Arrêtez les petits dessins inutiles et utilisez des mots, pour présenter les résultats que vous avez obtenus. 

Les mauvais conseils les plus répandus

On trouve un peu partout sur les blogs des conseils qui ne veulent rien dire, et c’est pourquoi beaucoup d’entre vous n’obtiennent pas d’entretiens à cause de leur CV.

Voici quelque-uns de ces prodigieux conseils :

  • Faire un CV aéré. Ça veut rien dire.
  • Avoir une présentation agréable. Ça veut rien dire.
  • Avoir un beau design. C’est faux.
  • Utiliser une police standard. Sans blagues ?
  • N’abusez pas de la mise en gras. N’utilisez surtout pas le gras.
  • Utilisez les bons mots-clés. Oui mais lesquels ?
  • Ne pas faire de fautes d’orthographe. Sans blagues ?

Retenez bien cela : Plus le design est sobre plus le contenu est mis en valeur !

Pour conclure

Peut-être êtes-vous sceptique quant au portrait robot du “CV parfait”.

Si c’est le cas sachez que les personnes qui l’ont adopté son passé de “je ne reçois aucune réponse positive” à “je reçois une réponse positive systématiquement”.

Alors essayez vous aussi, qu’est-ce que cela vous coute ?

L’idée est d’avoir un CV qui donne le moins d’effort possible au recruteur pour vous convoquer en entretien :

  • Plusieurs pages = plus d’efforts 
  • Plusieurs colonnes = plus d’efforts
  • CV sans chronologie = plus d’efforts
  • Simplement lister des tâches = plus d’efforts pour imaginer la pertinence de votre profil
  • CV générique = plus d’efforts qu’avec un CV sur mesure 

J’espère que vous avez apprécié cet article. N’hésitez pas à le partager avec les membres de votre famille qui sont à la recherche d’un emploi 🙂

Dans le prochain article de cette série sur la recherche d’emploi, nous verrons comment rédiger une lettre de motivation qui vous fera décrocher beaucoup d’entretiens.

N’oubliez pas de vous inscrire à ma liste d’e-mails privés pour ne pas rater la publication de mes prochains articles et recevoir mes courriers inspirants. L’inscription c’est par ici et elle se fait avec une simple adresse e-mail.

N'oubliez pas votre guide gratuit !
ebook je vous dirai comment obtenir une augmentation

Laissez-moi votre prénom et votre email et je vous enverrai mon guide en PDF.

Si vous sentez de la frustration parce que vous n’avez pas trouvé ce pourquoi vous êtes vraiment fait, téléchargez mon guide gratuitement dès maintenant.

  • Trouvez quel métier est fait pour vous
  • Faites le plein de confiance en vous
  • Donnez un sens à votre vie
Partager l'articles
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Pas de commentaires

Commenter