Top
Home / Reconversion professionnelle  / Reconversion professionnelle – Étape 2 : Trouver sa voie
Mieux se connaître

Reconversion professionnelle – Étape 2 : Trouver sa voie

Maintenant que vous avez écouté votre “moi intérieur” et que vous êtes convaincu que vous n’aimez pas ce que vous faites pour vivre (voir l’article précédent Étape 1 : le constat), l’étape suivante pour effectuer votre reconversion professionnelle consiste à réussir à “trouver votre voie”.

Pour quoi suis-je fait ?

Cette question est celle que tout le monde se pose un jour, jeune ou moins jeune. On pense souvent que trouver sa voie est un problème de jeunes de 20 ans mais en fait, il n’y a pas d’âge pour remettre en question sa vie et vouloir trouver l’activité qui nous rendra enfin pleinement accomplis et nous donnera de beaux défis stimulants au quotidien.

Dans cet article nous verrons plusieurs éléments pour vous aider à trouver ce pour quoi vous êtes vraiment fait et ce qui vous fera sentir bien au travail. Car oui, vous êtes la seule personne a avoir le pouvoir de trouver votre voie.

Voici selon moi les trois étapes pour trouver sa voie et faire le bon choix de reconversion. Ce choix qui sera vraiment adapté à votre personne et vous apportera de la satisfaction au quotidien.

1. Apprendre à se connaitre

Identifier ses passions

Quand on souhaite exercer un emploi qui nous plait et qui nous permette de nous épanouir, il faut commencer par identifier ses passions.

Ne vous est-t-il jamais arrivé de faire quelque chose et d’être absorbé au point d’en perdre la notion du temps et d’en oublier même de manger ?

En fait, identifier nos passions permettra d’identifier les tâches qui nous plaisent. Cela ne permet pas de trouver le domaine dans lequel nous allons travailler.

Je m’explique.

On entend partout que pour réussir sa carrière et être heureux, il faut exercer un emploi lié à une passion. Mais en fait, c’est un mauvais conseil, tellement déconnecté de la réalité. Car travailler dans des domaines qui sont des passions est presque impossible. Encore pire, cela peut s’avérer beaucoup moins passionnant qu’on pourrait l’imaginer !

Prenons l’exemple d’un passionné de golf. Croyez-vous que vendre à longueur de journées des clubs et des balles de golf le passionnera ?

Probablement pas.

Pourtant ce travail est en relation avec sa passion. Mais quand on aime le golf, on aime pratiquer le golf. Et vendre des objets en relation avec ce sport reste de la vente, comme si on vendait des tapis ou des téléphones portables.

En plus, la plupart des gens ont les mêmes passions : sortir avec des amis, aller au cinéma, regarder des séries, voyager, écouter de la musique, faire du yoga. Pour les plus créatifs, C’est peut-être cuisiner, jouer au tennis, ou jouer d’un instrument de musique. Mais en fait, peu de personnes travaillent dans ces domaines.

Pour avoir la chance d’exercer un emploi qui nous passionne, il faut commencer par comprendre ce qui nous passionne, mais à un autre niveau : au niveau des activités que l’on réalise dans notre travail et de la satisfaction que l’on en tire.

Notez qu’il est aussi important d’identifier ce que l’on déteste. Si vous détestez lire, il va sans dire qu’il ne faut pas se lancer dans une reconversion pour devenir avocat.

Devenir passionné par son emploi

Aimer son travail ne tombe pas du ciel, dès le premier jour en poste.

Il faut trouver ce qui nous amuse dans le travail, ce pourquoi on trouve un intérêt profond.

J’aime beaucoup l’exemple qui suit, que j’ai écouté récemment dans un podcast. Il mentionnait l’exemple de personnes qui se sont spécialisés dans la maintenance des câbles internet qui traversent les océans pour relier les continents. Ces personnes se sont spécialisé au cours de leur carrière dans la réparation (à l’aide de robots sous-marin télécommandés) de ces câbles qui sont régulièrement mangé par les requins ! Ces personnes sont passionnées par leur sujet et cherchent en permanence de nouvelles technologies pour éviter que les requins les mangent.

Mais pensez-vous que lorsqu’ils étaient petits, ces personnes répondaient “Je veux réparer les câbles sous marins qui sont mangés par les requins” quand on leur demandait quel métier ils voulaient faire quand ils seront grands ?

Il y a de grandes chances que non.

Mais elles ont su saisir des opportunités et se spécialiser dans une niche, ce qui leur permet aujourd’hui de vendre leurs services très chers aux sociétés qui câblent les fonds marins.

En fait ce qui rend ce job passionnant est peut-être le fait d’avoir des objectifs à atteindre, ce qui fait sentir de la satisfaction et d’avoir développé une expertise dans un domaine, ce qui fait sentir de la reconnaissance.

Notez qu’un travail passionnant est souvent un travail dans lequel on a des objectifs à atteindre à court, moyen et long terme dans notre carrière.

S’observer au microscope au quotidien

Trouver sa voie passe par apprendre à se connaitre en profondeur.

On dit souvent qu’il faut exercer un emploi qui soit une vraie passion. Et en fait, cela nous décourage plus qu’autre chose. Car à part pour les musiciens, les sportifs ou les jardiniers, il n’est pas évident d’exercer sa passion dans son travail.

Il faut aller bien au delà dans notre introspection.

Il faut prendre le temps dans nos journées de travail d’identifier ce qu’on aime faire et ce qu’on aime moins faire. Au delà des activités que nous réalisons, il faut identifier les principes cognitifs qui nous captivent.

Pourquoi j’aime autant réaliser ce genre de tâches ?

Par exemple, si je suis manutentionnaire et que je trie des colis qui arrivent des camions, peut être que je déteste la partie manutention pure, mais que j’apprécie optimiser la chaine de processus pour améliorer mon rendement avec moins d’efforts.

Donc au delà de l’optimisation du processus de tri des cartons, ce qui me plait c’est le fait de réfléchir pour optimiser des processus.

C’est un exemple mais vous aurez compris comment identifier les choses qui vous plaisent dans vos tâches quotidiennes. Cette analyse permet de dégager les compétences pour lesquelles vous êtes doué et surtout qui vous intéressent.

Passez votre personnalité au microscope avec honnêteté et examinez vos comportements, vos relations avec les autres (amis, famille, collègues à l’école ou au travail), votre façon de travailler, de gérer votre temps, vos activités.

Posez-vous les questions pertinentes qui vous permettront de vous connaitre en profondeur.

  • Je préfère me concentrer longuement sur un problème ou je préfère être en mouvement ?
  • Suis-je plutôt relationnel ou introverti ?
  • Suis-je bien organisé ou suis-je plutôt créatif ?
  • Ais-je une sensibilité artistique développée ?

Faire la liaison entre vos compétences

Dans votre passé, vous avez fait des choses qui à première vue n’ont aucune relation les unes aux autres. Mais peut-être qu’un jour ces connaissances que vous avez acquises se rejoindront et vous permettront de devenir expert avec des compétences que peu de personnes ont acquises.

C’est ce que nous racontait Steve Jobs lors de son discours à Stanford. Étudiant, il était passionné par la calligraphie et faisait partie d’un club. Des années plus tard, alors que rien ne pouvait relier cette compétence avec son activité professionnelle, il a pourtant relié son expertise en calligraphie à la fabrication de son fameux ordinateur.

C’est grâce à sa passion et ses compétences en calligraphie que nous avons aujourd’hui d’aussi belles polices sur nos ordinateurs ! La leçon de ce discours est qu’il faut toujours faire ce qui nous plait vraiment, même si on ne voit pas l’intérêt que cela pourrait nous apporter dans le futur.

Apprenons à faire les choses par plaisir, et non par calcul.

Je vous laisse regarder cette vidéo tellement inspirante, si vous ne l’avez pas déjà fait.

Discours de Steve Jobs à Stanford en 2005

Attention, le fond de cette vidéo a été souvent mal interprété. Beaucoup de personnes ont raccourci la morale de cette vidéo par “il faut exercer une passion pour avoir du succès dans un domaine” alors qu’en réalité, il ne faut justement pas exercer une passion mais apprendre à devenir passionné par ce que l’on fait. Il est important de comprendre la nuance.

Demander à nos proches leur opinion

On pense souvent bien se connaitre. Mais en fait, peu de personnes se connaissent en profondeur.

On se convainc d’avoir des qualités que l’on n’a pas mais qu’on aimerait avoir !

Alors le meilleur moyen de confirmer ses qualités et ses défauts est de demander leur avis aux personnes qui nous connaissent bien.

Demandez à plusieurs de vos proches quelles sont vos qualités et vos défauts. Ou demandez-leur de confirmer les qualités et les défauts que vous avez identifiés au préalable.

Leur avis est vraiment important. Cela vous évitera de vous voiler la face et de partir dans une mauvaise direction lors de votre reconversion professionnelle.

Se faire aider par des professionnels

Faire son introspection est difficile et peu prend du temps. Alors si vous vous sentez totalement perdu et que vous sentez que vous avez besoin d’aide, vous pouvez vous faire aider.

Des experts peuvent vous aider à identifier vos forces, vos faiblesses, vos goûts, vos intérêts. Cela afin de trouver rapidement votre voie.

C’est pratique et il n’y a aucune honte à le faire. L’important est de réussir à trouver sa voie et pouvoir changer de vie.

Les coachs et conseillés d’orientation peuvent vous guider et vous aider dans votre introspection.

N’oubliez jamais que qu’un bon coach ou conseillé n’est pas là pour vous dire quoi faire, mais pour vous guider pour trouver votre propre chemin et vos propres réponses par vous même.

Un autre moyen de faire le point sur sa personne est de réaliser est le bilan de compétences. C’est une formation qui permet de faire le point sur nos compétences, nos forces et nos faiblesses, nos goûts et nos envies. Ensuite on définit un projet professionnel adapté à notre personne. Enfin on y définit un plan d’action réaliste pour arriver à nos fins.

Pour plus de détail n’hésitez pas à consulter mon article sur le bilan de compétences.

2. Se renseigner profondément

Effectuer des recherches approfondies

Nous avons souvent une vision limitée du marché de l’emploi.

Rappelez-vous qu’il n’y a pas que les métiers d’avocat, médecin, ingénieur, commercial ou informaticien dans la vie.

Il existe des milliers de possibilités que l’on n’imaginerait même pas exister !

Alors il est important de se renseigner correctement sur le marché du travail avant de prendre la décision et de se lancer dans un nouveau projet professionnel.

Pour effectuer vos recherches, vous pouvez consulter simplement internet ou vous rendre dans une bibliothèque.

Peu importe la méthode, l’objectif est de trouver des réponses aux questions suivantes :

  • Quels sont les différents métiers qui existent dans les secteurs qui vous intéressent ?
  • Quels sont les types d’entreprises qui recrutent ces postes ?
  • Quels sont les parcours des personnes qui exercent ces emplois ?
  • Quelles missions vous attendent ?
  • À quoi ressemble une journée type ?
  • Quelles évolutions sont possibles ?
  • Quels sont les défis ?
  • Quels sont les fourchettes de salaire ?
  • Dans quelles zones géographiques se trouvent ces emplois ?
  • Quel niveau d’étude est-il nécessaire ?

Rencontrer des professionnels

Un excellent moyen de trouver des idées et de découvrir des métiers que nous ne connaissions pas est d’échanger avec des professionnels.

Vous pouvez par exemple vous rendre à différents salons. Cela n’engage à rien et permet de satisfaire votre curiosité si des domaines vous intéressent. Là-bas, parlez avec des professionnels pour vous faire une idée plus précise de leur travail au jour le jour.

De même, ne perdez pas une occasion de parler avec les gens qui vous entourent (famille, amis, rencontres) au sujet de leur emploi.

Soyez curieux !

N’hésitez pas à leur poser des questions pour comprendre l’essence de leur emploi et avoir une idée précise de leurs journées de travail.

Vous pouvez même aller jusqu’à contacter des professionnels dans un domaine qui vous attire fortement et de leur demander quelques minutes pour échanger. Si vous leur expliquez que leur domaine vous attire et que vous souhaitez en savoir plus avant de vous lancer, peut-être qu’ils accepteront de prendre le temps de répondre à vos questions.

S’ouvrir au monde

Le meilleur moyen d’ouvrir son horizon et de découvrir de nouvelles possibilités est de voyager. Cela permet d’ouvrir les barrières que nous avons qui nous font croire que nous devons tous entrer dans le même moule.

Alors n’hésitez pas à partir à l’étranger dans le cadre d’échanges ERASMUS (échanges universitaires en Europe) par exemple. Partez l’été comme fille/garçon au pair. Allez travailler un an dans un autre pays en VIE. Partez en vacances à l’étranger pour rencontrer d’autres cultures, parler avec les gens, et vous ouvrir aux autres.

Faire cela vous inspirera énormément.

Community manager (marketeur sur les reseaux sociaux), ingénieur patrimonial (expert auprès des banquiers privés), Consolideur (comptable chargé d’uniformiser les comptes d’une société en fin d’exercice), Happyness officier (responsable du bien être au travail des employés d’une société), des métiers anciens mais passionnants comme pâtissier ou horloger, dessinateur (industriel, pour les films d’animation, de presse, de caricatures, architectes), copywriter (qui consiste à écrire pour vendre), pilote d’hélicoptères ou même Gumologist (chargé de mâcher des chewing-gums pour tester la durée des saveurs).

Ouvrez votre esprit et laissez parler votre créativité, tout est possible !

Aussi, faites des stages pour essayer un métier. Si vous êtes jeune, faites des job d’été. Essayez le bénévolat ou les missions civiques.

N’hésitez pas à “essayer” pour voir et vous faire une idée.

Faire soi-même les recherches

Il est important de réaliser ces recherches par soi-même. Ne laissez pas vos proches le faire à votre place.

Vous devez être l’acteur de la définition de votre projet professionnel.

Le projet doit murir étape par étape dans votre tête au fur et à mesure de vos recherches et de vos trouvailles. En fait, définir un projet professionnel adapté à votre personne requiert de passer du temps à bien vous renseigner sur toutes les possibilités et les croiser avec les qualités et défauts que vous avez identifiés dans votre personnalité.

Vous êtes la seule personne à sentir ce qui est fait pour vous. Ne laissez jamais personne orienter vos recherches.

3. Prendre la bonne décision

Vivez vos rêves, pas celui des autres

Certaines fois, on choisit une orientation en fonction de ce que souhaitent pour nous nos parents, notre supérieur, notre mentor ou notre conjoint. Ou encore parce qu’on est convaincu que c’est ce pour quoi on est destiné depuis tout petit.

Vous devez être sûr que votre projet professionnel corresponde à qui vous êtes maintenant, sinon cela ne peut pas fonctionner.

Faire face à ses peurs

Lorsqu’on pense avoir trouvé un projet de reconversion, devoir passer à l’acte peut nous faire peur.

Se lancer dans un nouveau projet est super excitant, mais cela demande de sortir de sa zone de confort et de repousser un peu ses limites.

Pour y arriver, il faut identifier ses croyances limitantes du type :

  • “Je ne serai pas à la hauteur, je ne sais pas si j’ai les compétences”.
  • “Ce genre de poste est fait pour les autres, ceux qui sont bons”.
  • “Je ne mérite pas d’avoir un job aussi cool”.
  • “Ce nouvel emploi va me demander de repousser mes limites, autant rester dans mon poste actuel à ne rien faire, même si je ne suis pas heureux”.

Ce sont ces barrières qu’il va falloir faire tomber pour changer.

Certaines fois on sait précisément ce qu’on aimerait faire mais la peur nous empêche de voir les choses avec clarté. Alors comprenez que plus nous dépassons nos peurs, plus des opportunités s’offrent à nous.

Donc apprenons à ne pas dire non à ces opportunités. Même si on pense ne pas avoir les compétences pour un certain poste il faut se lancer et on fera en sorte d’acquérir ces compétences. Les choses ne tombent pas du ciel il faut se bouger pour mettre de la nouveautés dans notre vie.

Voici deux conseils qui devraient vous aider si vous doutez de votre choix de reconversion.

1. Vous n’avez pas besoin d’être le meilleur

Ce n’est pas du sport de haut niveau où seul le meilleur gagne la médaille d’or.

Du moment que vous donnez le meilleur de vous et que vous vous montrez capable d’apprendre et de devenir performant rapidement, cela ne pause aucun problème.

Mettez-vous à la place de l’entreprise qui vous emploie. Ce qu’elle attend de vous c’est que vous apportiez de la valeur grâce à vos compétences et vos connaissances. Bien sûr il y a des personnes “meilleures” que d’autres, avec plus d’expérience. Mais elles sont aussi plus chères. Et oui, on commence avec un profil de débutant et on monte en puissance au fur et à mesure qu’on accumule de l’expérience et des connaissances.

Alors il y a de la place pour tous les niveaux de profil. N’attendez pas plus longtemps, plus vite vous commencerez votre nouvelle activité, plus vite vous serez compétent !

2. Qu’avez-vous à perdre ?

Écrivez sur une feuille de papier ce que vous avez à perdre en faisant ce changement.

En réalité vous verrez bien souvent que vous n’avez pas grand-chose à perdre.

Une stabilité salariale ? D’accord, mais dans un travail que vous haïssez. Si vous vous lancez dans un emploi qui vous passionne, non seulement vous obtiendrez rapidement cette stabilité mais il y a de grandes chances que vous évoluiez rapidement. Vous avez tout à gagner !

N’ayez pas peur d’avoir plusieurs choix

Si plusieurs domaines vous plaisent, vous pouvez très bien faire vos recherches en parallèle. Plus vous avancerez dans le processus, plus votre idée sur chacun de ces choix va se préciser et vous y verrez plus clair.

Essayez plusieurs choix et n’ayez pas peur de “perdre du temps”. Il vaut mieux passer un an de sa vie a être sûr de trouver sa voie que de rester des décennies à faire un travail que l’on déteste.

Focalisez-vous simplement sur le plaisir. Apprenez à aimer ce que vous faites en toute simplicité.

N’ayez pas peur de tester un emploi sans compromis, pour vous faire une idée précise, jusqu’à trouver l’emploi dans lequel vous vous sentez bien.

Et demandez-vous toujours “Est-ce que j’aimerai faire cela ? Est-ce que je me vois faire cela dans les années à venir ?”.

Pour conclure

Pour réussir à trouver l’emploi qui rendra nos journées stimulantes et satisfaisantes, il faut commencer par s’écouter et se connaitre en profondeur. C’est un travail d’analyse de tous les jours, qui peut prendre un certain temps.

Ensuite, il faut se renseigner sur les différentes possibilités. C’est l’étape cruciale de la reconversion professionnelle. Elle ne se fait pas en un jour non plus. Plus vous passerez de temps à ouvrir votre esprit à de nouvelles possibilités et à connaitre différents métiers, plus vous augmenterez vos chances de réussir votre reconversion professionnelle. Si vous êtes étudiant, commencez dès maintenant à être curieux et à observer le monde professionnel autour de vous.

Enfin, il s’agit de prendre une décision, en fonction de nos goûts, nos forces, nos faiblesses, nos centres d’intérêts et des choix que nous avons en tête. Mais ne vous mettez pas trop la pression, votre choix n’est pas définitif et vous pouvez tout à fait essayer des métiers sans compromis et en changer si vous ne vous sentez pas à votre place.

Si malgré votre travail d’introspection et de renseignement vous ne savez toujours pas vers quel domaine vous tourner, ne paniquez pas. Continuez votre travail d’introspection et d’observation du monde de l’emploi jusqu’à trouver votre voie.

Comprenez que cela viendra avec le temps et le vécu. Il y a les gens qui ont une voie toute tracée depuis l’enfance et d’autres qui construisent leur chemin au fur et à mesure qu’ils avancent dans la vie.

Enfin, n’essayez pas de trop prévoir le futur à long terme. Trouvez un moyen d’aimer ce que vous faites chaque jour et votre futur se construira tout seul. Nous devons tous apprendre à vivre simplement le présent et non de vivre dans le futur.

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux préférés ou l’envoyer à une connaissance qui n’arrive pas à trouver sa voie 🙂

Et rendez-vous dans le prochain article pour découvrir l’étape 3 de la reconversion professionnelle : Définir un plan d’action.

N'oubliez pas votre livre gratuit avant de partir !
ebook je vous dirai comment obtenir une augmentation

Laissez-moi votre prénom et votre email et je vous enverrai mon livre numérique "Je vous dirai comment obtenir une augmentation".

Vous apprendrez précisément comment augmenter votre salaire rapidement. Cet ebook vous permettra de :

  • Retrouver la motivation au travail
  • Vous améliorer dans votre travail
  • Demander et obtenir une augmentation
  • Trouver le job de vos rêves
Partager l'articles
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Pas de commentaires

Commenter